News de Geek: Actualité Geek & High Tech, avec de vrais morceaux d'iPhone et d'iPad dedans ;)

Apple lance l’iPad, la rumeur disait vrai

Apple a annoncé, lors de sa Keynote du 27 janvier 2010, son nouveau produit, l’iPad. Sous un nom faussement ressemblant à l’iPod se cache en réalité un produit à mi chemin entre l’iPhone et le Mac.

Cette tablette tactile ressemble à s’y méprendre à un iPhone agrandi. Voici quelques spécifications techniques :

  • l’iPad mesure 24,2 cm de haut et 18,9 cm de large, pour une épaisseur de 1,34 cm
  • il sera décliné en version WiFi seul, ou avec 3G. Le poids variant ainsi entre 680 et 730g. L’option 3G coûte 130$.
  • L’écran est, tout comme l’iPhone, tactile, et mesure 9,7″, pour une résolution de 1024×768
  • En terme de stockage, 3 versions sont prévues : 16? 32 et 64 Go
  • Le processeur est un processeur Apple A4 cadencé à 1GHz
  • Les prix sont les suivants : 499$ pour 16Go, 599$ pour 32 et 699$ pour 64Go.

L’iPad est compatible avec toutes les applications iPhone déjà présentes sur l’AppStore. Pour palier à la différence de résolution, il est possible d’agrandir les applications à la taille de l’écran de l’iPad. Cela permet déjà, avant même la disponibilité du produit, d’avoir un catalogue de près de 140 000 applications.

Le produit a été annoncé comme disponible dans  60 jours pour la version WiFi seule, et 90 jours pour l’option 3G.

Mais concrètement, à quoi ça sert un iPad ?

Comme la ressemblance avec un iPhone est frappante, l’iPad pourra faire, hormis la téléphonie, ce que son petit frère peut faire : vidéo, musique, agenda, contacts, mail et internet.

En plus de ces fonctions, l’iPad pourra faire office de liseuse de livres électroniques. Apple arrive donc ici directement sur les terres d’Amazon, avec son Kindle. Pour le moment, aucune annonce concernant la disponibilité des livres électroniques n’a été faite pour les pays autres que les Etats Unis.

Il sera également possible avec l’iPad de se servir de la suite iWork disponible sur Mac depuis bien longtemps. Facturé 10$ l’application, vous pourrez utiliser Pages, Keynote et Numbers sur votre tablette tactile.

Des applications pour iPad uniquement ?

Suite à la Keynote, le nouveau SDK a été mis à disposition des développeurs inscrits au programme d’Apple. Ainsi, avec cette nouvelle version, il sera possible de tester ses applications sur le nouveau produit d’Apple. Les plus grandes sociétés se sont déjà mise au développement / portage de leur application pour l’iPad. Ainsi, on retrouvera très rapidement Flight Control adapté à cette résolution supérieure.

D’autres ont été plus “chanceux”. C’est le cas du New York Times, qui a eu accès aux outils pour développer sur l’iPad avant sa sortie. Ils ont pu bénéficier de 3 semaines pour faire une application phare sur l’iPad.

Des accessoires en veux-tu en voilà !

Qui dit nouveau produit Apple dit forcément nouveaux accessoires. Les accessoiristes ne se sont pas encore rués sur la marché, mais Apple propose déjà quelques add-ons pour sa tablette tactile :

Un dock basique, ou encore un dock + clavier physique, ou même encore un étui qui sert de support. De même, il existe tout un lot d’extension et de connections possibles : un lecteur de carte SD / port USB pour décharger votre appareil photo, un connecteur pour relier un téléviseur, etc.

Autant d’accessoires sur lesquels Apple va surement dégager une très bonne marge ;)

Bon, et je m’en sers où de cet iPad ?

Tout dépend de la version qui vous intéresse en fait. Si vous optez pour la version en WiFi uniquement, vous serez dépendant, pour tout la partie internet, d’une connexion à proximité. Ceci dit, pour utiliser une application / jeu ou encore taper un rapport sur iWork, l’absence de connexion temporaire n’est pas un trop gros problème.

Le problème que je vois plutôt avec ce nouveau jouet made by Apple, c’est sa taille. Gizmodo s’est d’ailleurs fait la même remarque : comment tenir un iPad ? Trop gros pour tenir dans une poche, idéal assis posé sur les genoux ou sur une table, ce produit n’est peut être pas voué à être nomade comme peuvent l’être l’iPhone ou l’iPod Touch.

Il faut plus voir cet iPad comme étant un produit de salon, et la présentation par Steve Jobs bien assis dans son fauteuil va dans ce sens. Je me vois mal sortir un écran de 10″ dans les transports en commun par exemple, alors que sur mon canapé ou dans le lit, pour surfer un peu ou relever ses mails, pas de souci ;)

Quant à la cible de cet iPad, c’est là que le bât blesse. Vous avez dejà un iPhone, l’iPad fait beaucoup de choses similaires. Vous avec un Macbook ? idem. C’est le problème d’avoir un produit qui sert de trait d’union entre 2 gammes : on retrouve un peu des deux, sans forcément avoir d’innovations majeures.

En résumé, si vous êtes déjà équipé, ce produit ne vous apportera pas grand chose de neuf.

Des détails qui fâchent


Dans les détails qui peuvent fâcher, on peut relever pas mal de points.

En effet, l’iPad d’entrée de gamme ne coûte pas si cher que ça (enfin, tout est relatif). Mais si vous voulez l’équiper complètement, pour un usage professionnel par exemple vous arriverez très rapidement à 1000$. A ce prix là, vous trouverez d’autres tablettes tactiles, avec un système d’exploitation complet, et pas juste une version limitée comme peut apparaître iPhoneOS.

La “nouveauté” de cet iPad est aussi de pouvoir lire des livres dessus. Malheureusement, je doute de l’efficacité de l’appareil pour une lecture prolongée : les écrans rétro éclairés sont réputés pour fatiguer plus vite les yeux que les écrans à encre électronique. En résumé, si l’iPad vous intéresse uniquement pour lire, tournez vous vers un Amazon Kindle ou un Sony PRS 600.

Enfin, si la visio-conférence vous intéresse, oubliez ce produit. L’absence de webcam est un point rédhibitoire pour cette fonctionnalité.

Alors, j’achète ou pas ?

En résumé, l’iPad n’est donc pas tourné vers un usage professionnel (ce qui explique son faible prix d’entrée de gamme), mais plutôt comme l’arrivée de l’ordinateur dans le salon (si vous n’aviez pas d’Apple TV :p)

Quant à la question “faut-il l’acheter ?” je pense sincèrement que la seule manière d’y répondre est de l’essayer par soi-même. L’ergonomie d’une telle tablette est un facteur important, et très subjectif.

Après, clairement, si vous avez déjà quelques produits Apple chez vous (iMac / Macbook / iPhone), ce produit n’a qu’une utilité assez limitée.

  • iPad : révolution ou déception ?

    C’est la question de l’un des premiers sondages en ligne, trouvé sur Pnyx: http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/512

    Steve nous a habitués aux révolutions: le Mac qui invente la convivialité dans l’informatique, l’iPod et son iTunes Store qui inventent le marché de la musique numérique, l’iPhone et son App Store qui réinventent le smartphone !

    Les résultats des votes sont à l’instant de ce post plutôt à la grosse déception !

    Mais, est-ce que la ‘Révolution’ de l’iPad n’est pas encore marketing: de le coupler à un iBook Store, et d’essayer de refaire avec la Presse et le Livre le coup de génie qui a fait d’Apple le premier vendeur de musique sur la planète ? Mais cette fois-ci Amazon n’a-t’il pas pris trop d’avance ?

    Et puis, un écran rétroéclairé pour la lecture de textes a-t’il du sens face à l’encre électronique ? D’autant qu’elle sera très bientôt partout en couleur !

    Alors ? Les paris sont ouverts !

  • Mais, est-ce que la ‘Révolution’ de l’iPad n’est pas encore marketing: de le coupler à un iBook Store, et d’essayer de refaire avec la Presse et le Livre le coup de génie qui a fait d’Apple le premier vendeur de musique sur la planète ? Mais cette fois-ci Amazon n’a-t’il pas pris trop d’avance ?
    +1

Apple, le logo Apple, iPod, iTunes et Mac sont des marques d'Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d'autres pays. iPhone et MacBook Air sont des marques déposées d'Apple Inc. MobileMe est une marque de service d'Apple Inc.